La Mission Locale de Mayotte en immersion à Cenon !

Mercredi 10 Avril, la Mission Locale des Hauts de Garonne accueillait une délégation de sa consœur de Mayotte. C’est avec un immense plaisir que nous avons pu faire découvrir notre équipe, nos locaux et nos pratiques à nos six homologues insulaires.

Après un passage par Poitiers et Pessac début avril, Cenon fut la dernière étape de leur parcours en métropole. L’objectif de la délégation mahoraise résidait principalement dans l’observation des pratiques et la capitalisation d’outils de nos conseillers œuvrant sur le dispositif Garantie Jeunes. En effet, la Mission Locale de Mayotte ne met en place ce dispositif d’accompagnement que depuis janvier 2017, contre septembre 2015 en Gironde. Depuis plusieurs années, les objectifs d’entrées de jeunes dans le dispositif s’accroissent sur l’île. Pour accompagner cette progression, les conseillers Garanties Jeunes sont venus en immersion auprès de notre équipe.

L’île de Mayotte : un contexte particulier

Pour rappel, la population officielle de l’île est d’environ 256 000 habitants. Toutefois, Mayotte est soumis à un contexte géopolitique compliqué, lequel entraine notamment une forte immigration venue des pays voisins. En cela, une part importante de la population n’est pas recensée. Les autorités locales considèrent que les moins de 25 ans représentent environ la moitié de la population de l’île. Vulnérables, ceux-ci sont très vite sujets au décrochage scolaire et aux addictions. Ce contexte social compliqué rend l’accompagnement par la Mission Locale d’autant plus important.

La Garantie Jeunes (GJ) permet notamment un accompagnement plus étroit avec ses bénéficiaires, un moyen de les maintenir au quotidien dans une démarche positive d’insertion. En 2019, l’objectif est de 500 jeunes suivis en GJ sur toute l’île. Un défi de taille qui attend les 67 salariés mahorais. Ils sont répartis en 5 antennes pour être au plus proche de leur public et accompagnent chaque année 14 000 jeunes.

Selon les conseillers, une des difficultés réside dans le nombre limité d’entreprises sur le territoire. Peu d’entreprises signifie peu d’offres. Se dessine alors l’enjeu prépondérant de la mobilité, celle sur le territoire, et celle vers la métropole. Paradoxalement, les possibilités en termes de mobilité sont aussi très faibles : il n’y a pas de transport en commun sur l’île. L’allocation Garantie Jeunes leur sert notamment à réaliser leurs démarches professionnelles car les bénéficiaires sont obligés de se déplacer principalement en taxi. Pour les accompagnements collectifs, un bus est affrété pour venir chercher les jeunes. Concernant la formation, Colo Mohamadi (conseiller GJ) nous explique qu’une partie signifiante des formations sont orientées vers la vente. Pourquoi ? Car c’est un secteur qui attire les jeunes accompagnés. Mais c’est aussi un des secteurs porteurs pour un emploi. Il nuance toutefois : « les formations qualifiantes sont rares ».

Avant l’emploi, les besoins primaires.

Il faut bien comprendre que le rôle de la Mission Locale évolue en corrélation avec les besoins de son territoire. Dans le cas de Mayotte, le public jeune fait face à un déficit -parfois extrême- de confort de vie. En découle un accompagnement qui commence plus en amont pour répondre à des problématiques d’hygiène. Il est vrai, les familles les plus défavorisées vivent dans des bidonvilles sans eau potable, assainissement ni électricité. Comme nous l’explique Colo Mohamadi, les logements sociaux ne sont pas légion. Forts des pratiques de la Métropole, nos invités ont déjà plusieurs idées comme la mise en place d’un pôle santé avec un référent attitré. Aussi, la permanence de médecins au sein des locaux pouvant réaliser des bilans de santé, accompagner sur les mesures d’hygiène ou la distribution de kits d’hygiène serait un réel plus.

L’immersion, un apport indéniable.

De fait, l’expérience acquise par notre structure dans la gestion des groupes GJ depuis 2015 permet d’apporter des pistes d’amélioration. L’immersion des conseillers dans notre équipe en a révélé dès les premiers jours. Ainsi : le suivi individualisé des jeunes après leur passage en groupe collectif permet d’avoir une visibilité sur la suite du dispositif. On pense aussi à la mise en place de projets éducatifs ou la création d’ateliers (notamment sur la participation bénévole d’autres structures). Enfin, l’immersion a permis l’échange d’outils permettant l’amélioration des plannings. Cette expérience, bien que courte dans le temps, a été révélatrice de l’intérêt de partager nos pratiques, tant pour nos invités que pour nous.

Nous avons rencontré des conseillers habités par leur mission, qui parcourent l’île pour aider les jeunes. Notre équipe, parfois abasourdie par les difficultés auxquelles se confrontent les conseillers mahorais, n’a pu s’empêcher de les questionner. « C’est pour mes jeunes, alors ce n’est pas grave » cette réponse, c’est Célestine Lightar qui nous l’a livrée. Elle résume parfaitement le dévouement sans borne dont font preuve ces travailleurs de l’insertion dans un contexte difficile.

Le contact est noué et nous continuerons à échanger sur nos pratiques respectives comme avec nos collègues du réseau des Missions Locales de Métropole.

Un grand merci à eux pour cette rencontre.

Imprimer

100 Chances / 100 Emplois : Le parcours de Nhu Y

 © Crédit photo : Maison Pour Rebondir

 

Jeudi 11 avril 2019, se tenait la dernière phase du SAS 100 chances 100 emplois à la Maison Pour Rebondir. La Mission Locale des Hauts de Garonne était présente avec deux jeunes accompagnés par notre structure : Nhu Y Vu et Matthias Jongbloet.

Rapide rappel des étapes de 100 Chances / 100 Emplois :

  • Repérage des jeunes avec le profil adéquat
  • Information collective où tout le processus est expliqué aux sélectionnés
  • Un « SAS » : les jeunes sont encadrés par un coach spécialisé durant 5 jours
  • Des simulations d’entretiens avec associations et professionnels
  • La présentation d’un pitch de 4 min sur leurs parcours et leurs projets devant des professionnels à la Maison Pour Rebondir.

Après sa prestation remarquée, nous avons recueilli le témoignage de Nhu Y Vu, 20 ans et inscrite à la Mission Locale depuis 2018. L’occasion de revenir sur cette expérience qui présente déjà plusieurs pistes enthousiasmantes.

Quand on l’interroge sur le projet 100 chances 100 emplois, Nhu Y est lucide :

« C’était une opportunité pour se créer un réseau et pour décrocher un contrat en alternance ».

En effet, elle avait déjà contacté l’entreprise SUEZ auparavant pour une alternance. Il se trouve que la soutenance du 11 avril prenait place à la Maison pour Rebondir, dirigé par Erwin Faure et créée par SUEZ pour favoriser l’insertion professionnelle.

« J’aimerai être technico-commercial chez SUEZ car j’ai envie de travailler dans le secteur de l’environnement et des énergies ».

Dans l’air du temps, la jeune fille est déjà bien décidée à intégrer ce secteur d’avenir.

Comment s’est passé cette semaine de coaching ?

« Avec ma coach Virginie Mary, on a pu travailler sur la confiance en soi, et aussi sur la communication. C’est difficile de prendre la parole devant des personnes, des professionnels, surtout quand ils sont plus de 10 ! Donc on a pratiqué des techniques non verbales : la posture, le physique, le regard… » souriante, la voix posée et le regard assuré, Nhu Y a visiblement assimilé toutes ces notions !

Cette semaine de coaching l’a fait progresser sur énormément de choses :

« Durant la semaine, j’ai pu m’exercer à la prise de parole. Ça m’a fait prendre confiance en moi, en ce que je peux faire, pour dépasser la timidité et le stress »

Le dernier jour, Nhu Y a simulé 4 entretiens avec des associations et des professionnels. Ils se sont soldés par des retours très positifs.

Et le jour J ?

« Nous devions faire des pitch de 3-4 minutes pour présenter qui on est, nos projets. C’était stressant de parler devant les 20-30 personnes qui étaient là mais on pouvait montrer notre maturité. Ensuite, il y avait un buffet où on pouvait discuter. Des professionnels étaient intéressés par mon profil et ils ont récupérer mon CV. »

Intéressés ? C’est peu dire. Les réactions à la présentation de Nhu Y étaient dithyrambiques : « un vrai potentiel », « lumineuse, souriante, et technique », « précise et déterminée ».

Cette journée augure de très bonnes choses pour le futur. La Mission Locale des Hauts de Garonne va mettre un point d’honneur à continuer l’accompagnement de Nhu Y et faire fructifier ses prises de contacts.

Imprimer

Forum Emploi de Tresses : 1ère Edition !

Le jeudi 2 mai prochain, la Communauté de communes des Coteaux Bordelais organise son premier forum de l'emploi. Il se tiendra à Tresses de 13H à 17H à la salle des sports. Votre mission locale est fière d'être partenaire de cet événement !

Au programme : 

  • Simulations d'entretiens
  • Ateliers collectifs sur le CV
  • A 15h : atelier collectif "j'entreprends pour créer mon emploi"

Et bien sûr, amenez vos CV !

Imprimer

Un samedi des métiers

Le samedi 27 avril, votre Mission Locale organise avec La Cabane à Projets un événement autour de l'emploi à Créon. En effet, de 10h à 16h, nos conseillers seront présents au Carrefour Market de Créon pour répondre à vos question en matière d'emploi, d'orientation et de formation tous secteurs confondus. La programme est simple : la priorité c'est l'échange !

Enfin, nous ne venons pas seuls... Quelques dizaines d'offres d'emploi seront aussi de la partie !

Horaires : 10H - 16H 
Lieu : Carrefour Market de Créon - Route de Sauveterre, Centre commercial La Ferrière, 33670 Créon.

 

Imprimer

100 chances, 100 emplois

100 chances 100 emplois mission locale

Vous avez entre 18 et 26 ans ? Vous avez un projet professionnel validé ? Vous êtes actifs dans votre recherche d'emploi ? Vous avez besoin d'un réseau d'entreprises pour avancer sur votre projet ? Alors ce dispositif est fait pour vous. Parlez en à votre conseiller pour bénéficier d'un coaching professionnel intensif sur 4 jours, vous familiariser avec la simulation d'entretien avec des acteurs économiques et mettre en place votre réseau pour optimiser votre recherche d'emploi.

Imprimer

Garantie Jeunes

garantie junes mission locale

La « Garantie jeunes » s’inscrit dans le cadre des engagements de la garantie européenne sur la jeunesse qui incite les Etats de l’UE à proposer des solutions aux jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en formation (Not in Education Employment or Training - NEET)
Son objectif est d'amener les jeunes en grande précarité à s'installer de façon autonome dans la vie active : permettre leur insertion durable dans un emploi ou leur entrée en formation.

La « Garantie jeunes » se compose d’une double garantie :
• l’accès à de premières expériences professionnelles. Multiplier les périodes d’emploi ou de formation pour que le jeune construise progressivement un projet professionnel,
• l’attribution d’une allocation en tant qu’appui de l’accompagnement.
L'allocation forfaitaire mensuelle est d'un montant de 484,82

Lire la suite

Imprimer